eng
Coup de vent
Paris, le 26 février 2014.

Alexis, que devons-nous attendre de vous pour l’hiver 2014-2015 ?
Une femme en perpétuel mouvement ! Un coup de vent, un souffle, court sur chaque silhouette pour créer de la souplesse et de l’asymétrie. Je bannis le rectiligne avec des coupes précises mais fluides qui balancent le corps féminin.

La femme que vous habillez est…
Volage, super active, comme la plupart des femmes aujourd’hui ! Ce qui la distingue ? Une forme de laisser-aller naturellement sophistiqué. Très chic, ayant ce petit côté espiègle, elle mixe différentes cultures et influences dans des looks très personnels.

Justement, quels sont ses codes ?
Le plus fort est le sportswear-smoking. Sans heures, elle brise la routine du jour et nuit. Un jogging de crêpe satin est ultra confortable, une blouse en carreaux bucheron est portée avec une longue jupe de taffetas, des manches enlacent la taille tandis que la chemise plastron vole comme un foulard, des pans de paillettes glissent sur un cardigan de laine, des sweaters sont ajourés et recouverts de tulle brodé, etc. La décontraction est plus que jamais au rendez-vous.

Elle joue aussi avec l’habillé-déshabillé.
Effectivement, le corps est à la fois couvert et découvert. Je préfère suggérer la sensualité par des détails qui dévoilent de la peau, les robes foulard qui emmaillotent, les liquettes de soie aux pointes mouchoir qui chaloupent la marche…

Votre identité est cependant bien présente.
Toujours, avec mon nœud-papillon fétiche porté à la cool, dénoué sur un sweatshirt par exemple. J’aime aussi les tailles marquées avec des jupes et pantalons taille haute, souvent ceinturés, qui mettent la jambe à l’honneur. Et je n’oublie pas de m’amuser du masculin-féminin : cette fois, j’ai insisté sur la chemise, revisitée à quatre manches, en robe, ou en ceinture-manches.

Votre femme, son sport, c’est la mode ?
Oui, j’adore ça. L’idée d’une personnalité franche et indépendante, qui n'en fait qu'à sa tête avec les tendances qu’on lui propose, composant son propre vestiaire. Elle est elle-même.